lu 2018 05_alice zeniter_juste avant l oubli

L'histoire : Franck rejoint sa compagne Emilie, sur l'île où elle prépare depuis quelques mois un colloque autour de l'oeuvre de Galwin Donnell. Ils vont se retrouver là, avec d'autres universitaires spécialistes du grand maître du polar, et nous suivrons aussi quelques conférences. Leur couple survivra-t-il à l'éloignement de leurs centres d'intérêt ? A leurs visions de l'avenir qui ne se ressemblent pas ? A quelques jours sur cette île étrange où ne vit qu'un gardien taciturne et bizarre ayant grandi là du temps où c'était peuplé ?

 

Mon avis : un roman tout en introspection, où même les péripéties, pourtant pas du tout anodines, ont l'air d'être emballées dans la ouate, assourdies ou rendues un peu indolentes par le vent du grand large et le bruit lancinant des vagues venant se jeter au pied des falaises. Plusieurs choses m'ont un poil agacée, le côté un peu snob des universitaires, la prise de tête inutile parfois, le besoin de grandiloquer un peu, et pour autant, j'ai aussi pas mal apprécié ce roman sur la façon dont peut se déliter une relation, sans trompettes ni tambours. Le huis-clos sur l'île et l'histoire parallèle à celle du couple en rajoutent dans ce côté ordinaire, dans cette impression que la vie avance, quoi qu'il arrive, et que le monde continue de tourner. Un livre agréable.

 

***

Juste avant l'Oubli, Alice Zeniter, 2015, 288 pages (broché)