lu 2019 11_liane moriarty_un peu beaucoup a la folie

Trois couples, des destins qui se croisent. Tout un roman pour entretenir le suspens autour d'un barbecue dont on sait rapidement que quelque chose y a mal tourné, mais quoi ?... Nous avons le livre entier pour le découvrir et comprendre ce qui est arrivé. Excellent prétexte pour mieux faire connaissance avec ces personnages, comme toujours subtilement croqués par Liane Moriarty, comprendre leurs histoires, leurs enfances, leurs félures. Voir aussi pourquoi les relations ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être, d'où viennent certaines tensions qui sont quasiment palpables dans le livre, voir comment les choses évoluent aussi... Un roman, vous l'aurez compris, avant tout psychologique et tourné vers les relations entre les personnages, mais aussi un suspens intéressant quoi que n'ayant rien de policier, et cette impression qu'on a souvent chez Liane Moriarty d'entrer dans un quartier, de vivre à son rythme, de se mêler de la vie privée des gens sans le sentiment de culpabilité habituel quand on le fait dans la vraie vie.

Un pur régal ! J'ai adoré ce roman, et décidément cette auteure est désormais une de mes préférées !

 

***

Quelques extraits...

 

Elle aimait bien cet aspect de sa personnalité : cette capacité à passer de la mélancolie à l'euphorie grâce à une simple brise, une saveur, une merveilleuse suite d'accords. Cela lui évitait d'être trop déprimée à l'idée d'être déprimée. "T'es vraiment bizarre comme fille, à croire que tu te drogues", lui avait dit un jour Brian, son frère. Elle n'avait jamais oublié cette remarque. Elle en éprouvait de la fierté. "Oui, je suis totalement folle." Quoique, c'était probablement la preuve qu'elle était saine d'esprit. Les vrais fous sont trop plongés dans leur folie pour y penser.

 

On a tous en réserve une autre vie qui aurait pu nous rendre heureux.

 

Un jour, il était venu la voir danser dans la journée et après, ils n'avaient pas trouvé de restaurant ouvert pour déjeuner. Il avait pris une chambre d'hôtel juste pour pouvoir commander à déjeuner au room-service. Pour Tiffany, ç'avait été une révélation : avec de l'argent, on pouvait manipuler tout le monde. Au moindre problème, il suffisait de brandir sa carte de crédit comme une baguete magique.

 

Compulsion : un de ces termes carrés, respectables, psychologisants, pour enrober la vérité : elle avait une case en moins, une araignée au plafond.

 

On peut sauter tellement plus haut quand on est sûr de pouvoir retomber en sécurité.

 

***

Un peu, beaucoup, à la folie, Liane Moriarty, 2019, 624 pages (poche)