lu 2022 08_clare pooley_le fabuleux voyage du carnet des silences

L'histoire : à Londres, Monica tient avec rigueur un café. Un jour après le service, elle y trouve un carnet. Oublié ? Très vite elle se rend compte que non : qu'il a été laissé là volontairement. Elle le lit, déouvre le récit d'un certain Julian Jessop, et décide d'intervenir ; à la fois dans la vie de Julian et dans la sienne en poursuivant l'écriture du carnet. Mais que se passera-t-il quand le lecteur suivant trouvera le carnet, qu'elle a laissé dans un bar à vin ? Voici comment on bouleverse sa vie.

 

Mon avis : un excellent roman "feel good" (on dit comment en français ? Y a-t-il une expression autre que le moche et inapproprié "qui fait du bien" ?), très agréable à lire, au rythme tranquille sans être lent, à l'histoire captivante et tendre sans être mièvre. Les personnages sont plutôt humains, avec chacuns des défauts et des qualités, une psychologie assez stéréotypée pour être facilement saisie, avec des saillies inattendues pour les rendre crédibles, et dans l'ensemble tous très gentils, ce qui aide à les apprécier. Le carnet des silences révèle des choses un peu honteuses pour chacun d'entre eux, mais pas non plus de graves secrets inavouables (ce qui pourrait faire l'objet d'un autre livre !). Dans l'ensemble, on aimerait rejoindre l'univers de ce roman, rester un peu plus longtemps avec eux, parce que les heurts de l'existence y semblent moins brutaux que dans la vraie vie, parce que dans le fond, on peut y être sincère sans prise de tête, être soi sans rejet. La définition même d'un très bon roman feel good. A lire pour se sentir bien et remotivé vis-à-vis de l'humanité.

 

***

Le fabuleux voyage du carnet des silences, Clare Pooley, 2020, 511 pages (poche)