lu 2022 06_camille andrea_le plus beau lundi de ma vie tomba un mardi

L'histoire : le jeune Noah fait le tour du quartier pour récolter des signatures. Il tombe sur Jacob Stern, un vieil homme seul, qui le fait entrer et lui offre un donut. Les deux vont se lier d'amitié.

 

Mon avis : un roman sympathique, pas deux secondes crédible sous cette forme, mais justement, ce genre de roman est fait pour refaire le monde, en mieux, alors allons-y franchement, jusqu'à la caricature, parce que c'est comme ça que ça fait du bien ! Du bon sentiment, de la bienveillance, de la bienpensance jusqu'au bout, du politiquement correct. Et une jolie histoire comme un conte. Pour ma part, j'en redemande, entre deux bouquins plus intello ou plus compliqués à gérer émotionnellement. Surtout que pour être un roman de détente, celui-ci sème aussi, dans sa deuxième partie, quelques graines de réflexion tout à fait intéressantes, sans en faire des tonnes ni s'apesantir plus que nécessaire, ce qu'on appréciera quand on sature du "devoir de mémoire" imposé lourdement à tout bout de champ, et cela permet ici de rester dans le plaisir de cette jolie histoire. Jolie mais aussi semée d'embûches, de personnages stéréotypés, de rebondissements, tout cela d'une écriture fluide, facilitant la lecture.

Pas le roman du siècle, mais un excellent roman de détente.

 

Merci aux éditions Plon et à Masse critique de Babelio pour cet envoi =^.^= 

***

 

Les enfants ne sont pas représentés au gouvernement, or, nous sommes concernés par les décisions qui sont prises aujourd'hui, car elles auront des conséquences demain. On bâillonne les enfants, on prend en otage leur avenir parce que l'on se moque de tout, parce que l'on se moque d'eux, parce que l'on se moque du futur, parce qu'il n'y a que le présent qui compte et l'argent que l'on peut se faire maintenant, pendant qu'on est encore en vie, et au pouvoir. Parce que le spoliticiens dépensent l'argent qui n'est pas à eux, comme s'il n'était pas à eux, justement, comme s'ils ne l'avaient pas gagné à la sueur de leur front, pour la simple et bonne raison qu'ils ne l'ont pas gagné à la sueur de leur front. 

 

***

Le plus beau lundi de ma vie tomba un mardi, Camille Andrea, 2022, 220 pages