lu 2020 01_joel egloff_l etourdissement

L'histoire : dans un pays sans nom, plein de pollution et de nuisances, notre protagoniste sans nom travaille dans un abattoir et vit avec sa grand-mère. Tous les jours la même vie, tous les jours... 

 

Mon avis : un drôle de petit roman dont le fond est très sombre, désespéré, et dont la forme est poétique, pleine d'esprit, parfois drôle, lumineuse. Et de ce contraste naît un livre complètement atypique, d'une plume à la fois fluide et très personnelle, très agréable à lire. Les personnages sont improbables et pourtant si ordinaires, certaines scènes franchement cocasses, comme les baignades à la station d'épuration (le loisir de tout un village) ou une longue scène à vélo dans le brouillard ; d'autres tragiques, et tout glisse pourtant à merveille comme le récit de la vie qui va.

J'ai pensé à plein de choses en lisant ce livre : à l'écologie bien sûr, puisqu'on est ici dans une caricature de tous les pires, mais aussi aux relations sociales et à ce qui les fonde, à la poésie du tragique comme savait aussi la traiter Charlie Chaplin, ou plus contemporain Philippe Claudel dans certains de ses livres. Mais ce roman-ci a quelque chose d'autre, une patte toute personnelle à l'auteur, un regard, une ironie claire et une causticité presque douce uniques. Une jolie découverte !

Un livre étonnant, surprenant !

 

***

extrait joel 007

extrait joel 034

 

***

L'étourdissement, Joël Egloff, 2005, 144 pages

Livre Inter 2005