lu 2019 09_laurent gaude_cris

Je ne reviens pas sur le thème, la 4ème de couverture, que vous pouvez lire ci-dessus, est parfaite pour planter le décor.

Nous voilà donc dans les tranchées, avec ces hommes, et c'est ça que le livre nous montre en premier : que se passe-t-il, à hauteur d'homme, quand on plonge des hommes dans cet enfer-là, qui n'est fait pour personne. Que se passe-t-il en eux ? Comment respirent-ils ? C'est ce que nous fait traverser Laurent Gaudé. Il nous entraîne avec ses personnages, à respirer avec eux, à étouffer avec eux, à sentir la poudre, la boue, l'humidité, le sang. Et à approcher la folie sans repère (est-ce de la folie qu'on observe, est-on fou soi-même, où sont les limites ?). Profondément humain et humaniste, ce très court livre se lit presque en apnée, et envoie son message, celui de ces soldats, avec une intensité à la fois délicate et lourde. Comme toujours avec cet auteur, la plume est parfaite, en symbiose avec son sujet, lui apportant une touche de perfection. Décidément, ce livre me conforte dans mon opinion que Laurent Gaudé est LE très grand écrivain actuel, voire le seul à ce point de génie. 

En bref, vous l'aurez compris : j'ai adoré ce livre. Je ne l'avais pas encore lu parce que le sujet ne me disait rien qui vaille, et pourtant, il m'a passionnée. Comme quoi, parfois, l'écriture fait presque tout.

***

Cris, Laurent Gaudé, 2001, 125 pages