lu 2019 02_julien sandrel_la chambre des merveilles

L'histoire : on entre dans l'histoire de manière brutale : un accident, en plein Paris, entre un jeune garçon à skate et un camion, bim. Sa mère, présente mais indisponible au moment de l'accident, le vit évidemment avec une immense brutalité. Dans les jours qui suivent, elle s'écroule, essaye de mettre en place des stratégies de survie... Et finalement décide autre chose, au lieu de se morfondre : vivre la vie rêver de son fils, pour lui donner envie de sortir du coma. Et ça va dépoter !

 

Mon avis : un livre très sympathique. Je ne m'attendais pas, en ouvrant un livre que je pensais estampilé "feel good", à un début si chahutant, gloups. Parce qu'un tel accident, on l'a tous craint un jour, alors le croiser comme ça, à brûle-pourpoint, ça secoue. Passé ce premier choc, le livre tient sa réputation : il fait du bien. La mère qui court après les rêves de son fils pour les vivre à sa place, c'est un peu tiré par les cheveux, voire carrément bizarre. Mais si on accepte l'idée, ensuite, c'est vraiment très agréable de suivre les pérégrinations de cette mère prête à tout pour aider son fils. J'ai eu envie d'applaudir à ses "exploits", j'ai eu envie de voir ce qu'elle voyait, j'ai été bien contente d'être à ma place et pas à la sienne... Bref, j'ai traversé ses aventures avec plaisir. 

Un bon roman de détente.

 

***

 

Cette nuit-là, j'ai compris que la vie - la vraie, celle dont on se souvient - n'est rien d'autre qu'une succession de moments de grâce juvénile. Et qu'aucune ambition d'adulte ne peut rendre plus heureux qu'un carpe diem adolescent.

 

***

La chambre des merveilles, Julien Sandrel, 2018, 272 pages