lu 2018 11_olivier bourdeaut_en attendant bojangles

L'histoire : le récit, principalement par la voix de son fils, entrecoupée par celle de son mari, de bribes de vie d'une femme et mère, et du glissement progressif vers la folie. 

 

Mon avis : un récit magnifique ! Avec à la fois énormément d'humour, une pudeur extrême et une sensibilité totalement offerte, sans le moindre pathos, le narrateur nous entraîne dans un tourbillon échevelé, une danse folle, où se mêlent des moments intenses de bonheur, de fantaisie débridée, des doutes, la naïveté de l'enfance, la liberté cent fois renouvelée, l'amour. Et on en redemande !! Sur le fond, c'est triste et tragique, et en même temps, c'est d'une gaieté folle, c'est l'acceptation totale et l'embrassement fougueux de la Vie, avec TOUT ce qu'elle apporte. Et c'est souvent de la joie, de la célébration, des folies et de la folie douce, qu'elle apporte. Mais pas toujours, et parfois, la folie bascule en moins "douce", par secousses, comme des tremblements de terre, ravageurs, et qu'on a envie de classer sans suite... sauf que... 

J'ai adoré !

 

***

Feuilletons un peu...

 

extrait bojangles 006

extrait bojangles 007

extrait bojangles 037

extrait bojangles 038

 

***

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut, 2015, 160 pages

Prix Roman des étudiants France Culture - Télérama 2016

Prix France Télévisions Roman 2016

Grand Prix RTL - Lire 2016