lu 2018 06_jean-luc seigle_je vous ecris dans le noir

L'histoire : Pauline Dubuisson a tué son ex-fiancé, Félix, en 1953. Elle a fait de la prison, puis été libérée. Son histoire ayant défrayé la chronique, elle était souvent reconnue et son passé lui collait comme de la poie. En 1961, elle s'exile au Maroc, change de prénom d'usage pour cleui d'Andrée, tait son passé. Là-bas, elle rencontre Jean, qui la demande en mariage. Elle décide alors de lui avouer toute la vérité. Ce roman est le récit imaginaire qu'aurait pu faire Andrée à Jean...

 

Mon avis : j'ai eu beaucoup de mal à aller au bout de ce roman. La volonté farouche de l'auteur de rendre son héroïne excusable, voire de la plaindre, m'a gonflée à un point que j'aurais du mal à décrire. Oui, Pauline Dubuisson, la vraie, a connue des choses épouvantables, et n'importe qui aurait pu tourner barge à moins que ce qu'elle a enduré, oui parfois on perd les pédales, etc. Mais vraiment, cette façon de glisser sur les preuves qui ont étayé le dossier, de spéculer sur une intention, de toujours présenter son côté victime, de minimiser la gravité de l'acte de tuer (même dans l'hypothèse qu'il fut un salopard), etc., m'ont bien déplu. Ajouté à ça un style un peu trop lourd à mon goût, et vraiment j'ai eu du mal à arriver au bout (bon, en plus connaître déjà la fin de l'histoire n'aide pas, certainement). Pas détesté, mais pas franchement aimé non plus.

 

***

L'incipit et quelques pages...

extrait ecris 017

extrait écris 061

extrait ecris 107

extrait ecris 109

 

***

Je vous écris dans le noir, Jean-Luc Seigle, 2015, 234 pages (broché)

Grand Prix des lectrices de Elle - roman - 2016