lu 2018 02_valentine Goby_un paquebot dans les arbres

L'histoire : 2012, AIncourt, Mathilde erre dans les ruines d'un sanatorium. Fin des années 50, Mathilde, 9 ans, est la fille de Paulot et Odile. Ils tiennent un bar à La Roche-Guyon. Il y a aussi Jacques, le petit frère, et Annie, l'aînée. Mathilde est "l'enfant du milieu". Et puis Paulot tombe malade, et traîne à se faire soigner, et ça tourne mal. Tuberculose. On l'envoie au sanatorium d'Aincourt. Bientôt, Odile aussi tombe malade...

 

Mon avis : un livre très fort, émouvant. Rude et âpre et délicieux comme la vie. Aucun pathos, à aucun moment, uniquement de la dignité, droite, presque raide, de la force, du courage. Pourtant, les évènements tragiques ne vont pas épargner Mathilde et sa famille. Parce que dans les années 50, et plus largement dans les fameuses "Trente Glorieuses", on parle des antibiotiques, de la sécurité sociale, etc. Mais tout ça, c'est pour ceux qui ont de l'argent, qui sont à Paris, et pour les salariés. Les autres continuent sur la même misère qu'avant, le progrès les a laissés en plan...

On suit donc la famille à mesure que Mathilde grandit, est émancipée à 18 ans, devient adulte, porte tout sur ses frêles épaules. Loin, il y a la guerre d'Algérie, ses flots de carnages. A mesure qu'on avance dans le livre et que Mathilde grandit, le monde autour d'elle s'agrandit aussi : au début on ne parle que de son univers restreint, le bistrot, ses parents, puis progressivement, les copains, le dancing, le lycée, puis la guerre, l'Algérie, le monde s'ouvre en grand. Pas bien joli non plus, le monde vu de France, à cette période. Il faut tenir, et Mathilde va faire preuve à la fois de courage, et d'indépendance, enfin, de liberté même. 

Bref, l'histoire douloureuse de l'éclosion d'une jeune femme, un hommage pudique aux "tubards" des sanatoriums oubliés et en ruine à travers l'hommage à Paulot, une histoire forte, brutale, et belle. La vie.

 

***

Feuilletons ensemble quelques extraits...

extrait paquebot 007

 

 

extrait paquebot 041

 

 

extrait paquebot 097

 

 

 

p.190 : Elle regade par la fenêtre le ciel de juin, et sur la vitre les bords moussus qui nuagent le ciel de vert.

 

 

extrait paquebot 197

 

 

extrait paquebot 222

 

***

Un paquebot dans les arbres, Valentine Goby, 2016, 268 pages (édition brochée)