lu 2018 01_martin suter_elephant

L'histoire : Schoch, un SDF zurichois, découvre un jour dans la grotte où il dort un tout petit éléphant, pas plus grand qu'un jouet, rose vif, luminescent... D'où vient-il ? Est-il réel ? Comment est-il arrivé là ?... Le roman va nous dévoiler tout ça...

 

Mon avis : une lecture terriblement prenante ! Ce roman est très riche, bien écrit, beaucoup de personnages (sans qu'on s'y perde jamais pourtant) un peu manichéens mais crédibles, du suspens. De tout ça naît l'émotion, sans pathos ni sentimentalisme, et la réflexion, sur notre société, la place de l'animal, ce qui est "normal" et ne l'est pas (et jusqu'où ça l'est), ce qui est "légal" , ce qui est "moral" et pourquoi, sur le rôle de l'humain au monde, dans notre société et d'autres, sur nos façons de voir (ou pas) les êtres, etc. Tout en suivant les aventures de ce petit éléphant qui n'a rien demandé et se trouve coincé au milieu de tout ça, centre de tous les intérêts bien malgré lui...

La 4ème de couverture a raison : c'est un conte moderne, captivant, où les fées n'ont pas de baguette magique, et les sorcières des outils bien plus élaborés que des pommes empoisonnées, et où, comme dans tout conte, les valeurs des uns et des autres se téléscopent violemment. J'ai énormément apprécié le fait que des dates soient données (en tête de chapitres), car le livre se passe maintenant, aujourd'hui, de mi 2013 à fin 2018, et oui, si ça se passait vraiment ? Si ça avait lieu en toute discrétion, là, juste à côté ?...

Un livre passionnant !

 

***

Feuilletons l'incipit et deux extraits, totalement au hasard car, captivée par ma lecture, je n'ai pas pensé à noter quoi que ce soit...

extrait elephant 009

extrait elephant 045

extrait elephant 083

***

Eléphant, Martin Suter, 2017,

traduction de l'allemand (Elefant) par Olivier Mannoni, 2017,

356 pages (version brochée)