Metin Arditi_l enfant qui mesurait le monde_lu 2017 10

 

L'histoire : après la mort accidentelle de sa fille ici, Eliot n'a pas eu le coeur de partir, alors il va rester là, à Kalamaki, en Grèce. Ile bénie des Dieux et maudite de l'économie moderne. Des années plus tard, il est encore là, avec près de lui ses voisins : Yannis, enfant autiste (sans que ça ne soit jamais dit ainsi, il est juste comme il est) et sa mère Maraki. Lorsqu'un projet de construction d'un super-complexe hôtelier pointe, le petit village va se trouver secoué de discordes, et les relations comme l'ambiance vont changer...

 

Mon avis : un très joli livre, un peu comme un conte doux, à la fois philosophique et tendre, tout en restant moderne. L'autisme y est plutôt bien traité, plutôt crédible quoique caricatural, et même si bien sûr le choix est d'appuyer sur les bons côtés. Le style est agréable, fluide et simple, sans fioriture ni morceaux de bravoure littéraire. L'intrigue n'est pas la surprise du siècle, tout est un peu convenu et prévisible, mais tout est tourné vers l'émotionnel sans tomber dans le pathos ni l'indiscrétion, alors ça passe bien. On a envie de s'installer avec eux, de contempler la mer, de prendre soin de Yannis avec tout le village, de compter avec lui, et de souffler d'une vie quotidienne dure à la terrasse du café Stamboulidis en lisant le dernier article écrit par Théofani... Et en lisant, on mesure l'importance des relations de qualité, ce que signifie la cohésion d'un village, et à quel point l'économie moderne peut les mettre à mal. 

Vraiment très très agréable à lire dans l'ensemble =^.^= 

 

***

L'incipit et quelques extraits...

extrait lenfant 011

extrait lenfant 039

extrait lenfant 105

 

***

L'enfant qui mesurait le monde, Metin Arditi,

2016, 294 pages